Bonnes nouvelles de rentrée dans le monde de l’immobilier

24/10/2018 Revue de presse

Le Monde

« Après un an de débats, députés et sénateurs s’accordent sur un texte », titrait le quotidien au sortir de la commission mixte paritaire qui venait de réexaminer les 270 articles de la loi Elan (pour évolution du logement, de l’aménagement et du numérique). Ce consensus, après autant de débats enflammés entre les deux chambres, va désormais permettre d’adopter la loi dès le mois d’octobre. « Les sénateurs ont notamment arraché la réaffirmation du rôle des maires », note Le Monde. Résultat, le préfet devra obtenir l’accord d’un maire avant de lancer sur sa commune un projet d’envergure. « Autre point sensible la part de logements adaptés aux personnes handicapées dans les programmes neufs », souligne le journal. Les députés souhaitaient qu’elle soit de 10 %, ce qui avait suscité une vague d’indignations. La commission a tranché à 20 %. Notons encore que les rapports entre locataires et propriétaires pourront évoluer grâce à un bail « mobilité meublé » pour les personnes en mutation ou en formation, sans renouvellement de bail ni mise aux normes du logement. Par ailleurs, des pénalités de retard pourront être appliquées aux locataires et des sanctions pénales infligées aux squatters. L’encadrement des loyers est laissé à l’initiative des maires, uniquement dans les zones tendues. Enfin, une ordonnance doit modifier le régime de la copropriété avec des régimes juridiques différenciés selon la taille des immeubles.

https://www.lemonde.fr/logement/article/2018/09/19/loi-logement-apres-un-an-de-debats-deputes-et-senateurs-s-accordent-sur-un-texte_5357529_1653445.html

Les Echos

Si les prix de l’immobilier augmentent en France de 3,3 % en 2017, « ce n’est finalement rien comparé aux pics enregistrés dans les pays voisins », écrit le quotidien les Echos d’après une étude menée par Standard & Poor’s. En Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, les hausses s’avèrent en effet nettement plus marquées : + 4,5 % en Allemagne l’année dernière, après + 6,8 % en 2016, + 8,5 % aux Pays-Bas. D’après l’analyse, « en moyenne nationale, le prix au mètre carré de la pierre tricolore devrait encore grimper de 2,7 % cette année, puis la hausse devrait s’essouffler en 2019, à + 2 %, pour un atterrissage en douceur ». Et cette situation devrait valoir pour toute l’Europe. Reste que le décrochage entre les prix de l’immobilier et les revenus qui faisaient figure d’exception française s’estompent aujourd’hui largement. 

https ://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/0302200990992-immobilier-la-France-un-pays-finalement-sage-2201913.php

Paris Normandie

L’actualité immobilière s’invite rarement à la rubrique des faits divers. C’est pourtant le cas avec cette sombre affaire relatée par le quotidien Paris Normandie. Après cinq ans d’investigations menées par le SRPJ, un groupe de cinq Rouennais vient d’être convoqué devant le tribunal correctionnel de Rouen. Motif : « entre janvier 2009 et décembre 2011, ils ont déposé, un peu partout en France, pas moins d’une quarantaine de recours gracieux ou contentieux en annulation contre des permis de construire accordés pour la réalisation d’opérations de promotion immobilière d’envergure », indique le quotidien. Soupçonnés d’avoir déposé ces recours dans le seul but mercantile de monnayer le retrait de leur procédure, ils encourent jusqu’à sept années d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. L’affaire a été mise en délibéré au début du mois de décembre.

https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/immobilier--le-juteux-business-des-recours-contre-les-permis-de-construire-PH13729237

Presse Océan

La maison du futur existe. Révélée dans le cadre du salon Immo neuf & smart qui s’est déroulé à la mi-septembre à Nantes, Yhnova – c’est son nom - est même prête à accueillir ses futurs locataires. À l’extérieur, « la construction passe inaperçue », constate le quotidien Presse Océan. Seule sa forme intrigue : un Y aux lignes courbes qui épousent parfaitement le terrain nantais. À l’intérieur, 95 m² pour quatre pièces de belles dimensions, une cuisine simple et un accès direct vers le jardin. Yhnova ressemble donc aux autres maisons, à une exception notable près : il s’agit de la première maison réalisée en impression 3D. Construite par un robot en seulement 54 heures sur une dalle préalablement coulée, elle comprend une triple paroi en polymère et béton, pour un coût de 195 000 euros, développements spécifiques compris. Une première mondiale à plus d’un titre…

https://www.presseocean.fr/actualite/immobilier-une-maison-du-futur-comme-les-autres-17-09-2018-281945