L’été de tous les records

31/08/2017 Revue de presse

Ventes, litiges, appartements inoccupés… Tous les indicateurs immobiliers ont crevé les plafonds au cours de cet été. Or, en matière de logement, le plafond représente une limite qu’il est toujours délicat de détruire. 

Boursorama.com

Le premier record annoncé cet été fut celui du nombre de ventes dans l’ancien. Le site d’informations économiques et financières cite la dernière note de conjoncture immobilière des Notaires de France, laquelle indique en effet que « le nombre de transactions sur douze mois dans l’ancien a attient un niveau historique en mai 2017, à raison de 907 00 ventes ». Les niveaux de février 2012 et même de mai 2006 sont largement dépassés. Evidemment, cette bonne santé du marché ne se fait pas sans une augmentation des prix : sur un an, les tarifs du premier trimestre 2017 ont progressé de 3,2% dans les appartements anciens et de 2,3% pour les maisons.

http://www.boursorama.com/actualites/immobilier-record-de-ventes-dans-l-ancien-36590c367985399cac390dc09931e2f6

Les Echos

Autre record, fort regrettable celui-là, que celui des litiges pour retard dans les travaux réalisés par les particuliers. Le quotidien économique cite ainsi l’enquête annuelle de l’association de défense des consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) selon laquelle « les travaux cumulant deux litiges ou plus ont augmenté, passant de 17% en 2014 à 36% en 2017, soit près de 112% d’augmentation. Et de préciser que la première raison de conflit concerne les malfaçons, à 43%, loin devant la non-conformité (à 22%) et les retards dans l’exécution des travaux (à 20%). Dans ce contexte, « la CLCV milite pour un renforcement du cadre légal », conclut le quotidien.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/030507533623-travaux-les-litiges-pour-retard-explosent-2109517.php

Konbini.com

Record alarmant que celui relaté par le site d’informations Konbini.com, qui met en lumière le fait que plus d’un quart des logements des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de Paris sont inhabités. L’Atelier Parisien d’Urbanisme (Apur), association créée par le Conseil de Paris, a répertorié dans son rapport publié en juillet 26% des appartements du centre de Paris inhabités, alors que la moyenne parisienne attient 15%. Le 4e arrondissement flirte, lui, avec les 30% de logements inoccupés… Ces résultats s’expliquent par « la concentration de nombreuses résidences secondaires quine sont louées par leurs propriétaires qu’occasionnellement à des touristes », note le site. Mais la mairie de Paris aurait trouvé une solution : augmenter la taxe sur les résidences secondaires et les logements vacants de la capitale.

http://www.konbini.com/fr/tendances-2/plus-dun-quart-logements-centre-paris-inhabites/

La Gazette

Le plus beau record de l’été concerne un record… de discrétion. Car c’est le 4 août dernier, alors qu’un nombre important de Français faisaient tinter des glaçons dans les verres de rosé, que Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires, a annoncé l’ouverture d’une concertation auprès des collectivités territoriales et des professionnels en vue de préparer le projet de loi présenté cet automne. C’est La Gazette (des communes, des départements, des régions), hebdomadaire professionnel qui ne prend apparemment pas de vacances, qui relate cette information, soulignant qu’il s’agit là d’une tentative d’apaisement du secteur après que le gouvernement a établi un premier record (encore un) d’impopularité en annonçant une baissé du montant des APL. Comme quoi, il est certains records qu’il est préférable de ne pas tenter de dépasser…

http://www.lagazettedescommunes.com/520225/un-mois-de-reflexion-pour-politique-du-logement/