LES MEDIAS HESITENT ENTRE L’ATTENTISME ET L’OPTIMISME

30/05/2017 Revue de presse

Au lendemain de l’élection présidentielle, les médias semblent quelque peu désemparés, sur le thème de l’immobilier comme sur les autres sujets. Et l’absence d’un ministère du Logement ainsi nommé complique encore les analyses et les perspectives… 

Le Moniteur

Ainsi, le gouvernement dirigé par Edouard Philippe, nommé Premier ministre par le nouveau président de la République Emmanuel Macron, ne comprend-il pas de ministre du Logement en titre. Faut-il y voir un signe de passage au second plan d’un sujet aussi sensible ? Rien ne permet de l’affirmer. D’autant que le sujet échoie à un poids lourd du gouvernement, en l’occurrence Richard Ferrand, très proche du président, nommé ministre de la Cohésion des Territoires. Le journal professionnel Le Moniteur a suivi les premiers pas de ce dernier, notant que « moins d’une semaine après sa prise de poste, (celui-ci) a lancé un cycle de rencontre avec l’ensemble des acteurs du logement ». Si tous les arbitrages n’ont pas encore été réalisés, il semble probable que le dispositif Pinel comme le Prêt à Taux Zéro soient prorogés, sans doute avec quelques aménagements. Peu de précisions, en revanche, sur le projet de loi attendu à l’automne sur la mobilité et le logement. Mais les détails de devraient pas tarder.

http://www.lemoniteur.fr/article/gouvernement-les-premiers-pas-de-richard-ferrand-en-matiere-de-logement-34530950

 

Les Echos

En ces temps trop rares où l’optimisme prédomine, le quotidien économique propose de nouvelles pistes d’investissement pour les budgets serrés. Alors qu’il faut en moyenne 200 000 euros pour devenir propriétaire dans l’ancien en France, il existe des alternatives pour investir moins de 100 000 euros, avec une rentabilité parfois supérieure au locatif. Le quotidien évoque ainsi les hôtels, autrefois inaccessibles mais autour desquels ont été conçus des produits plus « grand public » clés en mains, avec un investissement débutant à 5000 euros, diversifié sur différents types d’hôtels pour réduire le risque. Sont également évoqués les cas des parkings, au prix médian de 16000 euros en Ile-de-France et dont le taux de rentabilité tourne autour de 5% avant impôts, et des caves, qui font l’objet d’une forte demande actuellement.

https://patrimoine.lesechos.fr/immobilier/prix/0212106784134-immobilier-investir-avec-moins-de-100000-euros-2087909.php

Le Figaro

A force de dire que la situation en France est pire que dans le reste de l’Europe, certains finissent par le croire. Pourtant, c’est faux. Ainsi, comme l’indique Le Figaro en citant une étude du Crédit Foncier parue au mois de mai, « les Français ont bénéficié de taux d’emprunt immobilier parmi les plus bas de l’Union européenne et ont ainsi pu emprunter plus que les ressortissants des autres pays pour acquérir leur logement. » Entre 2008 et 2016, le pouvoir d’achat des ménages français a ainsi progressé de 29%.

http://immobilier.lefigaro.fr/article/immobilier-les-francais-ont-pu-s-endetter-plus-que-leurs-voisins_189ca702-3a10-11e7-87cf-a12835191447/

 

Challenges

Et si la baisse des taux avait des effets négatifs ? C’est ce que souligne l’hebdomadaire économique Challenges, notant, comme en symétrie à l’étude précédemment citée du Crédit Foncier, que le pouvoir d’achat immobilier commence à recule dangereusement dans certaines grandes villes françaises comme Bordeaux, Lyon et Paris. La très légère remontée des taux n’est pas en cause. La faute en revient en fait à la « véritable envolée des prix ». Dans plus de moitié des dix plus grandes villes françaises, les prix au m2 ont battu leur record historique de 2011. Reste que le magazine, s’il ne déconseille pas de ne plus acheter, incite à la faire rapidement…

https://www.challenges.fr/immobilier/actu-immo/bordeaux-lyon-paris-ces-villes-ou-le-pouvoir-d-achat-immobilier-est-en-danger_475528