Un marché immobilier toujours dynamique

31/10/2018 Revue de presse

latribune.fr

« La fin d’un marathon législatif ». C’est en ces termes que le site économique latribune.fr évoque l’adoption définitive par le Sénat le 16 octobre dernier du projet de loi Elan (pour Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique). Reste à promulguer ce texte par le président de la République, sachant que « les ordonnances ainsi que les décrets contenant les quelques 80 mesures réglementaires sont déjà prêts à être publiés », indique le site, qui fait le point sur cette loi souvent qualifiée de « fourre-tout » et dont les dispositions initiales ont largement évolué. La question de l’accessibilité dans les logements neufs, qui a tellement fait débat, a finalement été ramenée de 100 % à 20 %. Concernant la vente des logements du parc social, le volume de 40 000 transactions annuelles souhaitées par le Gouvernement (contre 8 000 aujourd’hui) a disparu au profit d’un « encouragement » des organismes à céder leurs biens. Enfin, pour favoriser la transformation de bureaux vides en logements, les maires ont désormais « le droit d’octroyer un bonus de constructibilité de 30 % pour compenser les surcoûts liés à ces changements ».

https://www.latribune.fr/economie/france/logement-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-loi-elan-794119.html

La Croix

La note de conjoncture des notaires publiée en octobre est formelle : « si le marché des logements neufs donne des signes de ralentissement, l’immobilier ancien continue de tourner à plein régime », explique le quotidien La Croix. Le volume annuel des ventes avoisine les 950 000 transactions, « niveau historiquement élevé » qui rappelle celui du début des années 2000. En parallèle, la hausse des prix se poursuit, avec une augmentation du prix du m² estimée à 2,8 % sur un an, contre 2,9 % l’année dernière. Une hausse qui concerne majoritairement les appartements dans les grandes villes comme Rennes, Bordeaux, Nantes et Lyon. Reste le cas toujours particulier de Paris, où le mètre carré moyen attiendrait 9 570 euros selon les constatations des notaires, en augmentation annuelle de 6 %...

https://www.la-croix.com/Economie/prix-limmobilier-grimpent-encore-doucement-2018-10-18-1200977008

boursorama.com

Quelles sont les villes les plus convoitées d’Île-de-France par les primo et secundo-accédants ? Bonne question à laquelle répond une étude publiée en octobre par le Crédit Agricole Île-de-France à partir des prêts accordés à ses clients lors du premier semestre 2018, et relayée par le site économique et financier Boursorama. Le trio de tête des départements les plus prisés fait apparaître l’Essonne, les Hauts-de-Seine et les Yvelines. Dans l’Essonne, les villes de Corbeil-Essonnes, Etampes et Massy sont recherchées par les primo-accédants. Les secundo-accédants préfèrent Savigny-sur-Orge, Massy et Sainte-Geneviève-des-Bois. Du côté des Hauts-de-Seine, les premiers achats ont lieu de préférence à Nanterre, Courbevoie et Asnières-sur-Seine, quand les autres acquéreurs choisissent Boulogne-Billancourt, Antony et Clamart. Dans les Yvelines, Versailles et Sartrouville suscitent l’intérêt de tous les acheteurs. Enfin, à Paris, les acquéreurs empruntent en moyenne 507 206 euros sur 250 mois pour un bien valant en moyenne 694 762 euros.

https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/immobilier-voici-les-villes-franciliennes-les-plus-convoitees-par-les-acheteurs-ea29ca5d033374691ba718c55528b7af