Actualité

Investir dans un parking : bon ou mauvais placement ?

Alors que, dans les grandes villes de l’Hexagone, le prix des PV de stationnement connaissent une inflation sans précédent, que les prix des parkings publics ne fléchissent pas et que les prix immobiliers s’affichent chaque jour plus élevés que la veille, le parking se présente l’une des rentabilités locatives les plus élevées du moment. Explications.

Le 1er janvier, l’absence de paiement de votre stationnement à Paris vous en coûtera 35 euros. Contre 17 euros auparavant. Et encore, si vous ne vous acquittez pas de cette somme dans les quatre jours, l’amende passe à 50 euros ! Se garer deux heures dans un parking de centre ville vous coûtera à peine moins cher. Dans ces conditions, rien d’anormal à ce que les prix de location des parkings connaissent à leur tour une hausse sensible. Dans certains arrondissements centraux, où les places sont rares et la piétonisation annoncée, une place de parking peut se louer jusqu’à 200 euros par mois. Dans les arrondissements périphériques, la location oscille entre 120 et 140 euros par mois.

Attention aux frais de notaires

Avec de tels montants, pourquoi ne pas investir dans une ou plusieurs places de parkings à Paris ? L’investissement y est nettement moins élevé que pour un logement mais la rentabilité moyenne plus importante. Sans oublier que les coûts annexes sont quasi nuls : pas ou peu d’entretien et très faibles charges. Seuls les frais de notaires, lors de l’achat, sont plus importants, de l’ordre de 10 %, ce qui peut d’ailleurs justifier d’en acheter plusieurs, pour tenter d’en limiter l’impact. Notons encore que le contrat entre le bailleur et le locataire est très libre.

En fonction des métropoles – car cet investissement n’est vraiment intéressant que dans les grandes villes -, le coût d’un parking varie du simple au triple, d’environ 15 000 euros jusqu’à 50 000 euros dans les quartiers les plus tendus en terme de stationnement et de places de parkings disponibles. Quel que soit l’investissement initial, la rentabilité locative d’un parking bénéficiant d’une bonne localisation s’établit entre 5 et 10 %. Ce qui en fait, de loin, l’un des placements les plus rentables de l’immobilier.

Une bonne voie de garage

Il convient cependant de prendre quelques précautions avant d’investir. Avant tout, il faut s’assurer qu’aucune construction neuve soit en cours en proximité immédiate. Dans les grandes villes, les nouveaux immeubles sont souvent accompagnés de places de parkings en sous-sol, ce qui créé logiquement une hausse de l’offre, les nouveaux habitants n’ayant pas tous des véhicules. Nombre de locataires privilégieront en outre des box (fermés) aux places ouvertes, ne serait-ce que pour y entreposer des effets personnels ou tout simplement par sécurité. Enfin, il est indispensable d’investir dans une place de parking accessible, depuis la rue, par une rampe suffisamment large, dans un sous-sol pas trop profond et avec un volume susceptible d’accueillir tout type de véhicule : la mode actuelle des SUV suppose une superficie plus importante que la plupart des autres voitures.

À découvrir également
copropriété - L'appel de fonds
L'appel de fonds
Charges de copropriété, tantièmes, quote-part, appels de fonds travaux, appels exceptionnels, etc... Pas toujours facile de comprendre les appels de fonds quand on est copropriétaire. Pour comprendre l'appel de fonds dans son ensemble, Foncia vous a préparé une foire aux questions sur le sujet.Lire la suite
Un syndic peut-il empêcher le versement du prix de la vente d’un bien immobilier au vendeur ?
Un syndic de copropriété a la responsabilité juridique et financière de l’immeuble dont il assure la gestion. À ce titre, il bénéficie d’un droit d’opposition au versement du prix de vente d’un bien au vendeur, quand celui-ci n’est pas à jour du paiement de ses charges.Lire la suite