10 choses à vérifier avant de louer

19/12/2017 Actualité

Au moment de louer un appartement, la première impression ne suffit pas toujours. Certains points, apparemment accessoires, peuvent rapidement se révéler essentiels. Voici une liste pour vous aider à bien choisir votre prochaine location. 

L’environnement proche

Il ne suffit pas de dénicher l’appartement ou la maison de vos rêves dans le quartier que vous cibliez. Essayez de venir plusieurs fois, à des heures différentes, y compris le week-end pour bien appréhender l’environnement, approcher la véritable vie de quartier. Pour le dire simplement, certaines rues très animées la journée font parfois figure de lugubres coupe-gorges à la nuit tombée.

 

Les commerces de quartier

La digitalisation de la vie quotidienne, aussi bien personnelle que professionnelle, dissipe les frontières entre nos différentes activités, nous conduisant à des emplois du temps décalés. Une pharmacie de garde pas trop éloignée et une supérette fermant tard constituent a priori de tous petits détails mais qui simplifient considérablement les choses quand elles existent.

 

La lumière, c’est la vie

Même si l’agencement intérieur de votre future location correspond parfaitement à vos souhaits, assurez-vous qu’il y fasse réellement clair en journée. Un mur mitoyen trop proche, des fenêtres minuscules ou insuffisantes, une exposition plein nord pour certaines pièces suscitent un inconfort parfois inconscient mais toujours important.

 

Nuit noire

Si votre intérieur doit être suffisamment éclairé naturellement la journée, il doit aussi pouvoir vous permettre de vous reposer pleinement lorsque vous le souhaitez. Attention aux enseignes lumineuses clignotant toute la nuit, à la proximité de monuments trop mis en valeur par certaines municipalités. Profitez-en pour vérifier que les volets soient en bon état, suffisamment occultants et qu’il soit possible d’installer des rideaux devant toutes les fenêtres.

 

L’isolation phonique

Une visite de 15 à 30 minutes ne suffira jamais à vous renseigner complètement sur les éventuelles nuisances sonores autour de votre futur lieu d’habitation. Mais certains points peuvent cependant vous mettre la puce à l’oreille. La proximité d’une caserne de pompiers, des restaurants ou bars fermant tard, un parking sous l’immeuble ou très proche, un carrefour important non loin, un croisement avec un feu tricolore à quelques mètres, constituent autant d’occasion de susciter des bruits récurrents. A l’intérieur de l’immeuble, la cage d’ascenseur, la porte d’entrée (surtout si vous habitez au premier étage), l’état de l’escalier sont d’autres critères à vérifier. Sans compter qu’un parquet mal installé à l’étage supérieur ou des conduites d’eau mal isolées créent des bruits rapidement insupportables.

 

L’isolation thermique

Ce point est essentiel parce qu’il comporte non seulement un impact financier mais également une notion de confort. Pour commencer, et même si la loi stipule qu’un bien loué doit être « clos et couvert », il convient de s’assurer qu’il le soit effectivement. Les fenêtres aux vieilles huisseries, sans double vitrage, isoleront toujours moins que des fenêtres récentes dotées de double-vitrage. La porte d’entrée doit fermer, ainsi que toutes les portes intérieures. Ensuite, assurez-vous que le mode de chauffage vous convienne. Vous pourriez ainsi découvrir à vos dépens que le chauffage par le sol donne une impression de « jambes lourdes », qu’un chauffage électrique défectueux coûte fort cher, qu’une chaudière à gaz sans évacuation basse est dangereuse… Et puisque vous y êtes, vérifiez le système de chauffage de l’eau. Les ballons d’eau chaude, en particulier, méritent un entretien souvent ignoré, occasionnant des pannes bien gênantes. Surtout en plein hiver !

 

Les murs et les sols

La question semble évidente mais il convient de se renseigner sur d’éventuels décollements de peintures ou de papier peint ici ou là, comme sur la présence d’auréoles sur les murs : il s’agit là de bien s’assurer qu’aucun dégât des eaux ne pointe à l’horizon. Quant aux sols, il convient de vérifier qu’ils soient bien sains, que les dalles ne sont pas disjointes, par exemple, que le parquet soit bien posé et suffisamment solide pour pouvoir poser vos meubles, quel que soit leur poids.

 

L’humidité

Toute trace d’humidité doit être traquée et sa source identifiée. Comme évoqué dans le point précédent, un bien doit être sain et des dommages précédant votre arrivée ne doivent en aucun cas vous importuner. Certains appartements mal isolés nécessitent par exemple la pose de déshumidificateur d’air, et pas uniquement dans les pièces d’eau.

 

Les pièces d’eau

Contrairement à une idée trop communément répandue, les pièces d’eau ne doivent pas être closes. C’est une bonne aération de ces pièces qui permet de les conserver saines, et non l’abus de chauffage, qui crée de la condensation, des cloques et, partant, des moisissures. Un coup d’œil sur l’état des silicones et des joints vous renseignera rapidement sur la qualité de la salle de bains. Attention, encore, à la présence même diffuse d’odeurs nauséabondes dans ces pièces d’eau, salles de bains et toilettes : soit le bien n’a pas été occupé depuis un moment et les siphons (censés bloqués les remontées d’odeurs) ne contiennent plus d’eau, soit ils n’existent pas. Ce qui serait un vrai défaut.

 

Les rangements

Même si votre discothèque est entièrement dématérialisée, votre bibliothèque uniquement constituée de livres de poche et votre garde-robe légère, ne négligez pas que tout meuble de rangement empiètera sur les mètres carrés disponibles. Par ailleurs, dans le cas d’armoires ou de penderies intégrées, il peut être pertinent de vérifier que leurs dimensions permettent d’accueillir vos effets personnels.