Vendre avec une agence : quels avantages ?

23/04/2020 Transaction

En matière d’immobilier, comme dans d’autres domaines de la vie quotidienne (organiser ses vacances, vidanger sa voiture), la tentation est parfois grande de faire les choses soi-même. Après tout, les belles histoires et les outils en accès libre ne manquent pas. Ce n’est pourtant pas toujours aussi simple qu’il y paraît, et ça ne convient pas forcément à tout le monde !

Les avantages à vendre son bien avec une agence sont nombreux : estimation du juste prix, optimisation du temps consacré aux démarches, commercialisation plus efficace du bien, négociation pragmatique et sans affect… D’ailleurs, l’accompagnement tout au long du projet par une agence immobilière est le plus souvent source de satisfaction et de recommandation.

Le juste prix

La vente d’un bien est un processus long et complexe, et l’estimation du prix au plus juste est la clé de voûte d’une vente réussie. En passant par une agence immobilière, vous bénéficiez de l’expertise locale des conseillers immobilier, de différents outils professionnels comme la géodécision qui intègrent un nombre colossal de données de marché, ou encore de l’accès aux ventes précédentes réalisées par l’entreprise, afin de comparer le bien à vendre à ceux déjà vendus et encore en vente.

Ainsi, vous éviterez de surestimer ou de sous-évaluer le prix de votre bien, ce qui risquerait d’immobiliser trop longtemps votre patrimoine ou de vous empêcher de conclure une transaction.

Du temps et de l’implication

Vendre un bien immobilier est un vrai métier, qui demande une expertise, du temps et de l’énergie. Si la vente est confiée à une agence, cette dernière se charge de toutes les démarches, de la constitution du dossier administratif jusqu’à la conclusion de la vente chez le notaire, en passant bien sûr par la commercialisation.

Voici quelques exemples d’étapes d’une vente immobilière :
• rédaction de l’annonce et production d’outils d’aide à la vente (visite virtuelle 360°, photos professionnelles, certificat de luminosité, critères de géodécision…),
• prise de rendez-vous, visites du bien, argumentation auprès des acquéreurs,
• collecte de documents légaux, fiscaux, techniques et financiers, analyse de la solvabilité d’un acquéreur potentiel,
• montage du dossier de vente pour rédaction et signature de compromis et de l’acte de vente définitif chez le notaire.

À défaut, vous allez devoir vous transformer en conseiller immobilier en plus de votre activité professionnelle, avec le risque de rallonger la durée de mise en vente par manque de temps et d’expérience.

La commercialisation du bien

La promotion du bien à vendre peut être assurée par un particulier, directement auprès de son réseau et par bouche à oreille. Cependant, faire appel à un·e professionnel·le augmente fortement les chances de vendre plus vite et au bon prix.

En effet, la rédaction d’une annonce de vente d’un bien immobilier obéit à certaines règles de mise en avant des atouts du bien, dans le respect des obligations légales (surface loi Carrez, diagnostic de performance énergétique, etc.). L’annonce doit être à la fois succincte et suffisamment précise pour accrocher le candidat acquéreur, tout en se démarquant des autres annonces de biens similaires.

Les outils d’aide à la vente doivent être soigneusement choisis en fonction des caractéristiques du bien. Il est inutile de cumuler tous les outils disponibles sur le marché de la transaction (plan 3D, certificat de connectivité, relooking 3D…) sur une seule et même annonce. Par exemple, un certificat de luminosité n’a aucun intérêt pour un appartement au dernier étage, exposé sud-est ; en revanche, il est intéressant de rassurer sur ce point si le bien est au 1er étage, exposé nord. Une agence saura utiliser à bon escient les outils à sa disposition.

La commercialisation du bien ne se limite pas à la diffusion d’une annonce sur différents portails, dont certains des plus importants sont d’ailleurs réservés aux professionnels (Seloger, Bien Ici). La stratégie est complétée par la proposition du bien à vendre aux candidats acquéreurs connus de l’agence ou du réseau, un gage de réactivité et de sérieux, leur financement étant pré-validé. Sans oublier le fameux panneau « À vendre » sur le bien ou la promotion dans les journaux d’annonces diffusés en prospection.

Les visites sont également un élément clé dans de la commercialisation d’un bien. L’idéal est de ne pas en avoir trop, sans en avoir trop peu pour autant ! Il s’agit de savoir identifier le bon candidat acquéreur, dont les critères correspondent aux caractéristiques du bien, avec éventuellement un deuxième en réserve au cas où l’obtention du crédit pose problème. Un savant mélange d’écoute et d’expérience pour une visite transformée en vente !

En vous passant des conseils et du savoir-faire d’une agence, votre bien risque d’être peu visible, mal mis en valeur, visité par les mauvais candidats, et donc de rester longtemps sur le marché, jusqu’à être dévalué.

La négociation, une affaire de pros

Une négociation menée pragmatiquement et sans affect par un·e professionnel·le tend plus souvent à satisfaire les deux parties, le vendeur et l’acquéreur. Son expertise du marché local lui permet de connaître la marge moyenne de négociation selon les types de logement, prise en compte lors de la négociation avec les deux parties afin qu’elles soient toutes deux satisfaites de la transaction.

Le recours à une tierce personne experte, qui garde la tête froide pendant la période de négociation sans perdre de vue les enjeux et les souhaits exprimés par les deux parties, rassure à la fois les vendeurs et les acquéreurs. Le tout dans le respect des codes et des règles du métier.

L’accompagnement de A à Z par une agence immobilière est le plus souvent source de satisfaction et de recommandation. Selon Immodvisor, 90 % de nos clients sont satisfaits, et 94 % nous recommandent.