Copropriété

Comment recharger mon véhicule électrique dans ma copropriété ?

La question des mobilités propres s’inscrit dans notre quotidien, mais il y a souvent loin de la théorie à la pratique. C’est le cas pour les véhicules électriques : une fois acheté, comment faire pour le recharger dans ma copropriété ?

L’urgence environnementale nous presse de nous déplacer différemment, en polluant moins. La voiture représente une part importante des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique aux particules fines. La loi d’orientation des mobilités (LOM) du 26 décembre 2019 prévoit donc la fin de la production et de la vente des véhicules thermiques en 2040. Dans le Grand Paris, les véhicules diesel et les véhicules essence antérieurs à 2011 seront proscrits dès 2024, et tous les véhicules thermiques plus récents et les hybrides le seront après 2030.

Les principaux bénéfices de la mobilité électrique sont immédiatement perceptibles : réduction des émissions de gaz à effet de serre, amélioration de la qualité de l’air, et diminution des nuisances sonores. Reste que pour en arriver là, il va falloir mettre en places les infrastructures qui faciliteront la circulation (et donc la vente) de ces véhicules, notamment en matière de recharge.

Début 2020, la France compte environ 29 000 points de recharge ouverts au public, pour plus de 200 000 véhicules électriques en circulation. Ces chiffres devraient continuer à croître avec les dernières annonces du Gouvernement en matière d’aide à l’achat d’un véhicule électrique : hausse du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique neuf (jusqu’à 7 000 €), et prime à la conversion de 5 000 € maximum.

La question des infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE) va donc se poser dans un nombre croissant de copropriétés. C’est un sujet qui doit être discuté dans le cadre de l’assemblée générale, et pour lequel il existe une variété de solutions en fonction du profil de la copropriété (ancien ou neuf, modalités de stationnement, fourniture d’énergie…) et de l’intérêt manifesté par les copropriétaires.

Il est donc souhaitable que la copropriété soit accompagnée dans cette transition vers l’écomobilité par un syndic compétent en la matière, qui l’aidera à bénéficier des aides financières disponibles. Elle pourra ainsi valoriser son patrimoine tout en maîtrisant ses charges, notamment en réalisant les bons investissements matériels et en sélectionnant les partenaires adéquats avec des tarifs négociés, afin de mettre en place une solution durable et évolutive.

Si vous hésitez à franchir le pas car vous n’avez pas de point de recharge à domicile, si vous manquez d’information sur l’installation de ces équipements en copropriété, ou si vous vous perdez au milieu de toutes les solutions existantes, consultez votre syndic.

À découvrir également
copropriété - L'appel de fonds
L'appel de fonds
Charges de copropriété, tantièmes, quote-part, appels de fonds travaux, appels exceptionnels, etc... Pas toujours facile de comprendre les appels de fonds quand on est copropriétaire. Pour comprendre l'appel de fonds dans son ensemble, Foncia vous a préparé une foire aux questions sur le sujet.Lire la suite
Un syndic peut-il empêcher le versement du prix de la vente d’un bien immobilier au vendeur ?
Un syndic de copropriété a la responsabilité juridique et financière de l’immeuble dont il assure la gestion. À ce titre, il bénéficie d’un droit d’opposition au versement du prix de vente d’un bien au vendeur, quand celui-ci n’est pas à jour du paiement de ses charges.Lire la suite