Copropriété

L'appel de fonds

copropriété - L'appel de fonds

Charges de copropriété, tantièmes, quote-part, appels de fonds travaux, appels exceptionnels, etc... Pas toujours facile de comprendre les appels de fonds quand on est copropriétaire. Pour comprendre l'appel de fonds dans son ensemble, Foncia vous a préparé une foire aux questions sur le sujet.

Comment sont calculés les tantièmes qui me sont attribués en tant que copropriétaire ?

Afin de répartir les dépenses communes au sein d’une copropriété, chaque copropriétaire se voit attribuer un nombre de parts. Ce nombre est exprimé en centièmes, dans les petites copropriétés, mais il peut également être exprimé en millièmes. C’est ce nombre de parts qui décide de la répartition des charges relatives aux parties communes de l’immeuble. Dans les immeubles modernes, ce nombre de parts a été calculé lors de la construction par l’architecte en charge du projet. Dans les immeubles anciens, un géomètre a été missionné, le plus souvent dans les années 50, lors de la mise en place des nouvelles règles instaurées à cette époque, destinées à régir les copropriétés. Bien souvent le règlement de copropriété des immeubles anciens date d’ailleurs de cette époque-là, même s’il a pu évoluer depuis, notamment pour se conformer à de nouvelles règles d’urbanisme ou de droit commun. À noter que bien souvent, les greniers ou les caves entrent dans le décompte des tantièmes, mais sans tenir compte de leur surface réelle. Ils valent alors 1 tantième, par défaut.

Précision de taille : il arrive souvent que le nombre de tantièmes dépasse 100, ou 1 000. Cela résulte toujours de l’ajout de tantièmes supplémentaires à tel ou tel copropriétaire. Par exemple, s’il a privatisé un couloir ou un palier, auparavant partie commune. Ou bien encore parce qu’il a obtenu la jouissance exclusive d’une partie de la cour ou du jardin, sans en devenir pour autant propriétaire. Ces tantièmes en plus permettent d’exiger de lui qu’il cotise plus aux charges communes.

Comment est calculé ma quote-part de copropriétaire ?

Le calcul de la quote-part de charges dont vous devez vous acquitter lors des appels de fonds est simple, mais ce n’est pas une simple règle de 3, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

La somme appelée par le syndic de copropriété est en effet multipliée par votre nombre de tantièmes, puis divisée par le nombre total de tantièmes de l’immeuble. Cela permet ainsi de prendre parfaitement en compte l’impact d’un nombre de tantièmes supérieur à 100, ou encore à 1 000, ce qui est assez fréquent, comme expliqué plus haut.

Ainsi, pour 10 000 euros appelés, un copropriétaire possédant 170 millièmes sur un total de 1 005 parts de copropriété, devra s’acquitter de la somme de 1 691,5 €. Si le nombre de tantièmes avait été de 1 000, il aurait dû verser 1 700 € au syndic.

Qui détermine le budget de fonctionnement de la copropriété ?

C’est vous, avec les autres copropriétaires. Du moins, en théorie, car dans la réalité, c’est le syndic de copropriété qui l’établit, en tenant compte des charges récurrentes de l’immeuble (eau, électricité, ménage, entretien courant) et des charges exceptionnelles (ravalement, réparation du toit, peinture de la cage d’escalier, réparation ou remplacement de l’ascenseur, travaux structurels), et des contraintes légales (la loi lui impose de constituer des provisions légales, notamment pour anticiper des travaux obligatoires, par exemple, d’isolation thermique). L’assemblée générale dont vous êtes membre de droit en tant que copropriétaire, adopte chaque année le budget prévisionnel établi par le syndic en collaboration avec le conseil syndical. C’est un moment important de la vie de la copropriété, parfois négligé ou ignoré par certains copropriétaires, alors qu’il crée des obligations auxquelles, une fois votées, les copropriétaires ne peuvent se soustraire.

Combien d’appels de fonds vais-je recevoir sur l’année ?

En règle générale, vous recevez un appel de fonds avant le début de chaque nouveau trimestre, soit, quatre appels de fonds par an. Ces appels portent le nom de la période qu’ils couvrent. À ces appels de fonds récurrents peuvent s’ajouter :

  • des appels de fonds pour travaux votés en assemblée générale,
  • des appels exceptionnels pour couvrir des frais de procédure qui n’étaient pas prévus ou provisionnés,
  • des provisions ou des avances, elles aussi votées en assemblée générale,
  • les appels de fonds pour travaux régis par la loi ALUR.

Ces appels de fonds, qui sont des factures, détaillent le montant total appelé auprès des copropriétaires, puis le calcul appliqué permettant d’obtenir la somme qui vous est réclamée. Ils donnent aussi le détail de la position du copropriétaire dans les comptes du syndic, à savoir les sommes restant à percevoir, qui s’ajoutent aux sommes réclamées par l’appel de fonds, avec leur date d’exigibilité.

Quelle est la différence entre appel de provisions et charges de copropriété ?

Les sommes collectées par le syndic de copropriété sont appelées provisions, et sont calculées en fonction du budget voté tous les ans en assemblée générale. Ces provisions sont généralement appelées d’avance tous les trimestres (1er janvier, 1er avril, 1er juillet et 1er octobre). En fin d’exercice, le syndic procède à la régularisation des charges annuelles, c’est à dire qu’il calcule la différence entre l’ensemble des provisions appelées en cours d’année et les charges de copropriété effectivement engagées par ses soins. Cette distinction entre appels de provisions et charges de copropriété est importante, notamment pour les copropriétés qui souffrent de problèmes de trésorerie, parce que certains copropriétaires sont en retard dans leurs versements. Des copropriétaires ont ainsi été privés d’eau, parce que le syndic n’arrivait plus à honorer les factures, alors même qu’ils honoraient les appels de fonds. En cause, l’indélicatesse d’autres copropriétaires qui ne répondaient pas ou trop tardivement aux appels de fonds, et empêchaient ainsi le syndic de payer les factures, sachant que le compte bancaire d’un syndic ne peut être dans le rouge.

Quand suis-je redevable des appels de fonds ?

Les appels de provisions sont payables le 1er jour du trimestre dont ils portent le nom. Ainsi, l’appel de fonds envoyé courant mars doit-il être honoré théoriquement avant le début du mois d’avril, ou du moins au tout début. Dans le cas de travaux ou d’appels exceptionnels, c’est l’assemblée générale qui déterminera les dates d’exigibilité de ces appels de fonds. Ces appels couvrent parfois 100 % du besoin en financement, constituant ainsi une provision, parfois, notamment lorsque les montants engagés sont élevés, ces appels sont émis en plusieurs fois.

Quand a lieu la régularisation des charges des copropriétés ?

La régularisation des charges de copropriété, c’est-à-dire, le rapprochement entre les sommes appelées en cours d’année, tous les trimestres, par le syndic, et les sommes réellement dépensées, est réalisée dans les six mois qui suivent la date de fin d’exercice comptable. Il y a toujours une différence, il est facile de comprendre pourquoi : par exemple, quand les charges de copropriété financent un chauffage collectif, les dépenses de chauffage sont variables, et donc, ont été estimées en amont. Les dépenses en eau, qui ont longtemps été une charge commune répartie en fonction des tantièmes, sont de plus en plus souvent individualisées, la loi ayant imposé l’installation de compteurs personnels.

À quoi correspondent les termes « en votre faveur » ou « en notre faveur » sur le courrier d’appel de fonds du syndic de copropriété ?

La mention « en notre faveur » correspond à la somme que vous devez au syndicat des copropriétaires. Elle figure traditionnellement à la fin de la présentation des sommes appelées auprès du copropriétaire, aussi bien le solde des précédents appels restant encore à couvrir, que le montant appelé par ledit courrier.

À l’inverse, « en votre faveur » correspond aux sommes que le syndicat des copropriétaires vous doit. Cette mention apparaît le plus souvent au moment de l’arrêté des comptes, avant l’assemblée générale. C’est la conséquence du rapprochement entre les sommes appelées, et les dépenses réellement effectuées. Idéalement, le solde devrait être très légèrement positif.

À quoi correspondent les avances réclamées par le syndic de copropriété ?

Le syndic peut demander aux copropriétaires plusieurs types d'avances :

  • L’avance de trésorerie fixée par le règlement de copropriété ou votée par l’assemblée générale.
  • Depuis le 1er janvier 2017, dans le cadre de la loi ALUR, un fonds travaux pour faire face à certaines dépenses est constitué sur la base de cotisations annuelles.

Le montant des sommes appelées pour constituer ce fonds est au minimum de 5 % du budget prévisionnel de la copropriété, mais l’assemblée générale peut décider d’augmenter le taux de cotisation, notamment pour pouvoir faire face à des travaux prévisibles : c’est le cas, par exemple, d’un ravalement qui surviendrait dans quelques années. Attention ! Ces avances sont non remboursables en cas de vente ! Certains copropriétaires rechignent donc à trop cotiser, car à la différence de la taxe foncière qui est proratisée, ils ne pourront pas exiger le remboursement de ces cotisations du nouveau propriétaire, qui restent acquises au syndicat des copropriétaires.

J’ai perdu le courrier de mon appel de fonds, comment puis-je obtenir une copie ?

L’ensemble de vos documents sont téléchargeables 24h/24, 7j/7 sur votre espace client MyFoncia. Votre identifiant et votre mot de passe provisoire (1ère connexion) sont indiqués sur vos appels de fonds.

Comment puis-je honorer mes appels de fonds ?

Vous pouvez régler vos appels de fonds directement depuis votre espace client MyFoncia :

  • par prélèvement automatique pour ne vous soucier de rien et être sûr de ne pas manquer la date d’exigibilité,
  • par prélèvement à la demande pour payer en un clic, quand vous vous connectez sur votre espace.

Pour adhérer au prélèvement, RDV sur MyFoncia à la rubrique « Profil » puis sur « Mes préférences ». Vous avez aussi la possibilité de régler par chèque.

À découvrir également
copropriété - L'appel de fonds
L'appel de fonds
Charges de copropriété, tantièmes, quote-part, appels de fonds travaux, appels exceptionnels, etc... Pas toujours facile de comprendre les appels de fonds quand on est copropriétaire. Pour comprendre l'appel de fonds dans son ensemble, Foncia vous a préparé une foire aux questions sur le sujet.Lire la suite
Un syndic peut-il empêcher le versement du prix de la vente d’un bien immobilier au vendeur ?
Un syndic de copropriété a la responsabilité juridique et financière de l’immeuble dont il assure la gestion. À ce titre, il bénéficie d’un droit d’opposition au versement du prix de vente d’un bien au vendeur, quand celui-ci n’est pas à jour du paiement de ses charges.Lire la suite