À quoi sert un syndic ?

20/10/2020 Copropriété

Même pour les copropriétaires, le rôle du syndic n’est pas toujours très clair. Quels sont ses pouvoirs ? Quelles sont ses responsabilités ? Comment travaille-t-il ? Que fait le syndic pour les honoraires qui lui sont versés ?

Pour qu’une copropriété fonctionne, il faut que trois parties collaborent harmonieusement : le syndicat des copropriétaires (rassemblant tous les propriétaires de lots dans l’immeuble), le conseil syndical (composé de copropriétaires élus en assemblée générale pour suivre la gestion de l’immeuble), et le syndic, qui est la personne ou l’entreprise mandatée par le syndicat pour assurer la gestion de l’immeuble au quotidien (administration, conservation, garde, entretien…).

D’un point de vue technique, le syndic applique les décisions votées lors de de l’assemblée générale des copropriétaires : passage des ordres de mission, signature des contrats de fourniture, commande, suivi et réception des travaux, modification du règlement de copropriété, souscription des polices d’assurance, mise en œuvre des procédures judiciaires… Il ne décide rien seul, sauf en cas d’urgence (travaux conservatoires nécessaires à la sauvegarde de l’immeuble, par exemple).

Bien sûr, le syndic envoie également les appels de fonds trimestriels, afin de collecter les provisions correspondant au budget voté en assemblée générale, qui permet de couvrir les charges de la copropriété, y compris les honoraires du syndic. Plus l’immeuble est grand, plus il a de contrats, d’équipements ou de prestataires, plus la part des honoraires du syndic dans ces charges est faible.

Même s’il n’est pas employé par la copropriété, le syndic y est pleinement impliqué, à l’image de Victor Vaz, directeur de copropriété chez Foncia à Marly-le-Roi (78). Son rôle est de valoriser le patrimoine de chacune des nombreuses copropriétés dont il s’occupe, et de veiller au bien-être des personnes qui y vivent. Pour bien gérer une copropriété, il faut en prendre soin comme si on y habitait !

Un métier qui s’apparente à une vocation, avec des journées bien remplies qui se suivent mais ne se ressemblent pas, quelques urgences et beaucoup d’humain pendant les visites d’immeubles. En effet, grâce à la dématérialisation des dossiers et aux outils numériques nomades, un syndic est le plus souvent sur le terrain pour constater, expliquer, et rassurer.