Embellie en vue sur la Côte d'Emeraude

28/02/2017 Actualité

A partir de mercredi et jusqu’à dimanche se tient à Dinard le 27ème Festival du Film Britannique. Pour l’occasion, Mon Guide Immo pose son regard sur le marché immobilier de toute cette superbe côte d’Emeraude, qui s’étend de Cancale au Cap Fréhel et comprend donc Dinard. Il apparaît qu’après environ quatre ans de baisse, la tendance soit enfin plus optimiste…

Quel film recevra cette année le Hitchcock d’Or, récompense suprême du Festival du Film Britannique de Dinard, qui se tient du 28 septembre au 2 octobre ? Ce sera à Claude Lelouch, président pour cette édition du jury composé de six Français et trois Britanniques, d’en décider. La ville et toute la région alentour sont trop belles pour ne pas ausculter le marché immobilier de toute cette côte d’Emeraude, nommée ainsi en raison de la couleur de la mer à certains moments. Ce littoral du nord de la Bretagne, qui s’étend de Cancale (en Ille-et-Vilaine) au Cap Fréhel (dans les Côtes-d’Armor) comprend notamment Saint-Malo, l’estuaire de la Rance et Dinan, Dinard donc, mais également Saint-Briac-sur-Mer, Ploubalay ou encore Saint-Cast-le-Guildo.

Une nette tendance à la hausse

En réalité, les charmes évidents de cette côte attirent depuis de longues années deux types de populations : les locaux, bien entendu, qui constituent un marché à part entière, mais également les touristes, venus principalement de France et du Royaume-Uni – ce qui explique toute la pertinence du Festival du Film Britannique de Dinard – en quête d’une résidence secondaire. Pour autant, le marché immobilier de la côte d’Emeraude enregistre depuis au moins quatre ans un recul constant des prix, à l’instar d’ailleurs de l’ensemble de l’Hexagone. Mais voilà que le premier semestre 2016 semble marquer un renversement sensible. Selon la chambre de notaires, les acheteurs se réveillent en Bretagne. Le volume des transactions a en effet progressé de 22% pour les appartements et 19% pour les maisons. Même les ventes de terrains affichent une hausse de 10%.

Les résidences secondaires tirent le marché

Si les prix sont restés stables sur toute la région bretonne au cours du premier semestre, la côte d’Emeraude se distingue. Autour de Dinan, les prix des maisons n’évoluent guère, avec un montant médian de 150 000 euros, mais celui des appartements progresse de 2,1% et le prix des terrains à bâtir a gagné 9,2%. Une tendance qui touche toute la côte, où les prix sont nettement plus élevés à mesure que l’on se rapproche du littoral. Au global, sur la côte, les résidences secondaires comptent pour la moitié des transactions.