Forte activité en vue pour les investisseurs immobiliers en 2016

28/02/2017 Actualité

Près de la moitié des investisseurs immobiliers des continents Europe, Moyen-Orient et Afrique envisagent d’augmenter cette année leur volume d’acquisitions par rapport à 2015, selon une récente enquête menée par le groupe de conseil en immobilier CBRE. Une dynamique qui concerne également les investisseurs et le marché français.

La reprise du secteur immobilier se confirme à différents niveaux. Après la relance de la construction, du marché de l’immobilier neuf et des transactions entre particuliers, voilà qu’une étude menée par le groupe de conseil en immobilier CBRE souligne la volonté de 48% des investisseurs des marchés Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) d’augmenter leur volume d’activité en 2016 par rapport à l’année précédente. Cette analyse, menée auprès de 423 investisseurs, démontre ainsi leur intérêt pour l’immobilier d’entreprise.

Parallèlement, « 43% de ces mêmes investisseurs envisagent une augmentation de leurs cessions, ce qui laisse présager un marché immobilier dynamique et liquide dans la région en 2016 », indique l’étude.

La France très attractive

Pour autant, des divergences importantes apparaissent quand aux pays les plus attractifs pour l’investissement immobilier. L’Allemagne est le pays le plus coté avec 17% des réponses, suivi par le Royaume-Uni, l’Espagne, les Pays-Bas et la France (à 9,2%). A ce sujet, l’étude note que « les Français se différencient sensiblement des autres acteurs européens dans leurs volontés d’investissement pour 2016 : toujours dans une forte dynamique d’acquisitions, plus ouverts au risque, ils sont en revanche moins enclins à s’aventurer en dehors de leurs frontières, preuve qu’ils considèrent encore la France comme très attractive ».

Paris, 3ème ville la plus recherchée

S’agissant des villes les plus recherchées, Londres conserve la tête (pour 15,1% des investisseurs), suivie par Madrid à 12,2% et Paris à 11,6%. Berlin, Amsterdam, Varsovie, Milan, Budapest, Prague et Munich complètent ce classement. Plus globalement, l’Europe centrale et orientale suscite un fort regain d’intérêt de la part des investisseurs en raison de leur rendement élevé. Enfin, les bureaux constituent toujours le type d’actifs le plus recherché, même si l’immobilier résidentiel opère un rebond sensible, passant de 5% des réponses en 2015 à 12% pour 2016. Décidément, tous les indicateurs immobiliers s’orientent au vert…