L’immobilier à l’aube de grandes mutations

20/04/2017 Actualité

Habitat partagé ou modulable, crowdfunding, télétravail…  A l’occasion de la Journée mondiale de l’Habitat des Nations Unies, Mon Guide Immo ausculte les grandes tendances qui émergent actuellement dans l’immobilier. Décryptage.

Lorsque Le Corbusier édifia la Cité radieuse à Marseille entre 1947 et 1952, l’architecte offrait une vision claire d’une nouvelle forme de cité, dans laquelle coexisterait de manière intelligente la vie des ménages, leurs loisirs et leur consommation. Dans une société en forte mutation comme l’est la France aujourd’hui, ce genre de prospective condensée en un seul lieu n’existe pas. Tout au plus est-il possible d’entrevoir les principaux bouleversements qui traversent aujourd’hui l’immobilier et l’urbanisme en général, à travers quelques exemples significatifs.

Alors que les citadins sont chaque jour plus nombreux – à l’échelle mondiale, les Nations Unies rappellent à l’occasion de la Journée mondiale de l’Habitat qu’il faudra construire un milliard de nouveaux logements d’ici à 2025 pour accueillir 50 millions de nouveaux citadins chaque année -, le manque de place se faire de plus en plus marqué. Ce qui conduit logiquement à l’une des tendances les plus importantes du moment, à savoir celle de l’habitat partagé. Longtemps réservé aux étudiants es grandes villes, il est désormais choisi par des jeunes actifs mais également par des personnes âgées. Plusieurs sites dédiés ont vu le jour depuis quelques années, comme le site appartager.com pour n’en citer qu’un. Il faut souligner que le partage peut prendre plusieurs formes. Par exemple, certaines constructions du nouveau quartier Clichy-Batignolles, à Paris, ont prévu des parkings utilisés par les habitants la nuit et par les collaborateurs des entreprises environnantes la journée. C’est également le cas dans le nouveau quartier Confluences de Lyon. En d’autres termes, les parkings sont ainsi utilisés jour et nuit.

Prises électriques mutualisées

Dans le même esprit, d’autres espaces commencent à se partager. La France n’en est pas encore aux immeubles canadiens ou américains, où la mutualisation est fréquente mais le mouvement s’accélère. Les buanderies se font collectives, les jardins également. Les prises électriques permettent désormais de recharger sa voiture ou son vélo et peuvent être utilisées par plusieurs personnes.

Les innovations proposées par les promoteurs peuvent prendre d’autres formes. Par exemple, il est fréquent de voir disparaître les anciennes « chambres d’amis » au profit de bureaux dûment équipés, pour répondre aux besoins du télétravail. Les salariés tout comme les entreprises se déclarent déjà très favorables à cette évolution.

Quand les particuliers remplacent les banquiers

L’investissement participatif commence également à se développer dans l’immobilier, après avoir fleuri dans le monde de la musique. Ce crowdfunding permet à des particuliers de participer à l’acquisition d’un bien immobilier et d’en obtenir ensuite un rendement, identique à celui d’une banque…

Dans cette revue des tendances, comment, enfin, ne pas évoquer les nouvelles plateformes de locations saisonnières qui permettent de tirer quelques subsides de sa maison en son absence ? Les sites Airbnb ou Abritel font d’ores et déjà partie du quotidien des Français.